Alors que des centaines de policiers ont de nouveau manifesté malgré les tentatives d’apaisement du gouvernement, le chef du Parti socialiste a pointé la responsabilité du Front national dans ce mouvement de colère.