Les manifestations nocturnes de policiers se multiplient en France depuis l’agression de quatre d’entre eux dans l’Esssone. Mathieu Zagrodzki, chercheur associé à l’Observatoire scientifique du crime et de la justice, explique les raisons du malaise.