Alors que l’évacuation des migrants touche à sa fin, la “jungle” de Calais était quasiment déserte mercredi soir, après avoir été ravagée par de violents incendies depuis mardi.