Six jours après le début du démantèlement de la “jungle” de Calais, près de 2 000 migrants se sont à nouveau installés à Paris sous des abris de fortune. Les autorités démentent tout lien avec l’évacuation du bidonville calaisien.