D’après l’Unicef, environ 300 millions d’enfants dans le monde vivent dans des régions où l’air est toxique. Or, la pollution atmosphérique favorise des pathologies potentiellement mortelles chez les enfants.