FRANCE 24 a appris que le juge anti-terroriste français Marc Trévidic avait obtenu d’Alger l’autorisation d’exhumer les têtes des moines de Tibéhirine, décapités en 1996. Il ne peut toujours pas, en revanche, interroger les témoins de l’affaire.