Une équipe internationale impliquant le CNRS, Météo-France, le CEA, l’UVSQ et l’INERIS, a réalisé puis analysé un ensemble de projections climatiques sur toute l’Europe d’une résolution sans précédent (12 km), en affinant les simulations globales réalisées pour le 5e rapport du GIEC. Ces simulations pour le XXIe siècle offrent désormais une représentation beaucoup plus fine des phénomènes locaux et des événements extrêmes…