L’objectif de Nicolas Sarkozy jeudi soir, lors du deuxième débat de la primaire de la droite : faire chuter Alain Juppé de son statut de favori. Il cible donc les positions “modérées” de son rival et tente de l’associer au centriste François Bayrou.