Une interface cerveau-moelle épinière permet à un singe qui a eu une lésion de la moelle épinière de retrouver l’usage d’un membre inférieur paralysé. Cette neuroprothèse qui court-circuite la lésion est également testée chez l’Homme dans un essai clinique à l’hôpital universitaire de Lausanne.