Alors qu’un hommage aux victimes est rendu dimanche sur les sites des attaques, un an jour pour jour après les attentats du 13 novembre, la psychologue Marianne Kedia, spécialiste des traumatismes, explique que ces cérémonies sont nécessaires.