L’enquête sur les attentats qui ont ensanglanté Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015 a permis d’identifier la majorité des jihadistes ayant pris part aux attaques. Un an après, des zones d’ombre subsistent toutefois. France 24 fait le point.