Le dépistage du cancer de la prostate avec le dosage PSA reste fréquent en France en dépit des recommandations de la Haute autorité de santé (HAS). Les conséquences du surtraitement sont parfois graves et entraînent des effets secondaires qui impactent la qualité de vie des patients.