Emmanuel Macron doit confirmer lundi matin son intention de briguer la présidence française. À gauche comme à droite, la candidature annoncée de l’ancien ministre de l’Économie est accueillie plutôt froidement.