Qualifié pour le deuxième tour de la primaire de la droite et du centre mais largement distancé par François Fillon, Alain Juppé peut-il transformer le scrutin en présidentielle avant l’heure et attirer à lui progressistes et électeurs de gauche ?