L’ex-ambassadeur de France en Irak et en Tunisie, Boris Boillon, sera jugé le 23 mars à Paris, notamment pour “blanchiment de fraude fiscale”, selon une source judiciaire. Il avait été arrêté avec 350 000 euros et 40 000 dollars en liquide en 2013.