Pour aider les migrants à apprendre le français, l’Éducation nationale compte apporter son aide à une vingtaine d’associations, en formant leurs bénévoles et en leur fournissant des kits pédagogiques.