Les individus interpellés à Strasbourg et Marseille, suspectés de préparer un attentat, projetaient de passer à l’acte le 1er décembre à Paris et en banlieue parisienne, a révélé jeudi une source proche de l’enquête.