Les migrants présents sur le sol français qui acceptent de rentrer dans leur pays, pourront jusqu’à la fin de l’année toucher une prime exceptionnelle de 2 500 euros maximum.