Le président de l’Assemblée Claude Bartolone a plaidé samedi pour une primaire de la gauche incluant François Hollande et Manuel Valls, mais aussi Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, afin de provoquer un “électrochoc” à gauche et surtout au PS.