François Hollande a annoncé jeudi qu’il ne briguerait pas de second mandat. Pour le politologue Thomas Guénolé, qui avait prédit en avril que le président ne se représenterait pas, le rapport de force politique avait rendu sa candidature impossible.