L’épilation des poils pubiens est associée à un risque plus élevé de transmission d’infections sexuellement transmissibles (IST), telles que gonorrhées, herpès, chlamydia ou syphilis. Le risque augmente encore plus chez les adeptes des épilations intégrales et très fréquentes.