À quelques semaines de Noël, les associations de défense de consommateurs européennes et américaines s’inquiètent des jouets connectés, soupçonnés de pouvoir se transformer en “espions”.