Estimant que la solidarité nationale doit s’exprimer à l’égard des Français, Marine Le Pen, candidate du Front national à la présidentielle française, a prôné, jeudi, la fin la scolarisation des enfants étrangers en situation irrégulière.