Interrogé sur RMC vendredi, l’ancien Premier ministre a affirmé que jusqu’à l’allocution officielle du président, il ignorait que ce dernier ne briguerait pas un second mandat.