Chez la souris, l’exposition à des flashs de lumière réduit les plaques amyloïdes et stimule les cellules capables de les éliminer. Cette technique non invasive représente un espoir pour un nouveau traitement de la maladie d’Alzheimer.