La tablette Android Woolim surveille son propriétaire en prenant régulièrement des captures d’écran et n’accepte que les fichiers autorisés par les autorités. Pas forcément très ludique.