Deux ans après la tuerie qui a décimé Charlie Hebdo, que reste-t-il de la liberté d’expression incarnée par la rédaction du journal satirique ? Pour Riss, le directeur de la publication, la situation est encore plus sensible.