Originaire de la région de Nangarhâr en Afghanistan, Omaid vit depuis un an en France. Il rêve de pouvoir rentrer dans son pays natal, mais en attendant, il a repris les études… à Sciences-Po.