De nombreux migrants ont reformé, depuis quelques jours, des mini-campements autour du centre humanitaire de Paris. La police, qui tente de les déloger, est accusée de violences et d’avoir confisqué des couvertures.