Après un premier débat télévisé très policé, les sept candidats à la primaire de la gauche ont montré dimanche soir davantage de divergences, offrant par la même occasion aux téléspectateurs un débat plus animé.