Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, lundi, Mehdi Kamallah, déserteur de l’armée de terre de 31 ans, à huit ans de prison pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste”. Il s’était rendu en Syrie en 2013.