Une étude sur 16.000 Américains montre que la consommation de piments est associée à une réduction de la mortalité, notamment par crise cardiaque et AVC. Les amateurs de plats épicés pourraient ainsi réduire de 13 % leur risque de décès.