En visite au Liban, Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle française, a plaidé pour une “politique d’indépendance, d’équilibre de capacité à parler à toutes les parties” dans le conflit syrien qui a fait plus de 310 000 morts depuis 2011.