Si vous pensiez que le matériau le plus cher sur la planète était le diamant, vous n’aviez probablement pas considéré les éléments radioactifs tels que le plutonium (ou les drogues telles que le LSD), ou les éléments très rares tels que le californium. Les scientifiques de Harvard ont ajouté un nouvel élément à la liste des matériaux les plus coûteux et il se pourrait même qu’il se trouve en haut de la liste – l’hydrogène métallique.

Pression

CED (cellules à enclumes de diamant) utilisées pour la recherche au mégabar (haute pression)

À l’aide de principes similaires à ceux utilisés pour créer des diamants artificiels (haute pression), ils ont commencé à créer de (très) faibles quantités d’hydrogène métallique. Pourquoi est-ce important ? Ceci pourrait révolutionner la technologie, en allant des ordinateurs ultra rapides (faible résistance) aux trains à lévitation (aimants) et à tout ce qui concerne l’électricité. L’hydrogène métallique n’a jamais été trouvé à l’état naturel ; les échantillons de Harvard sont donc les premiers de ce type. Les prochaines étapes consisteront à confirmer que ce matériau est stable à la température ambiante et à découvrir des moyens permettant de rendre sa création moins intense au niveau énergétique. Il serait fantastique de voir des réacteurs à fusion (théoriques) utilisés pour créer des matériaux comme cela sans l’aide des ressources naturelles des planètes.

Sources :

silvera.physics.harvard.edu/hydrogen.htm

independent.co.uk/news/science/hydrogen-metal-revolution-technology-space-rockets-superconductor-harvard-university-a7548221.html