Des députés socialistes revendiquent mardi leur “droit de retrait” de la campagne de Benoît Hamon. Tentés par un ralliement à Macron, plusieurs élus de gauche se détournent désormais ouvertement du candidat investi par le PS.