Dans une interview mardi sur RFI, le négociateur nigérien chargé de la libération des otages d’Arlit refuse de faire le lien avec l’assassinat de Claude Verlon et Ghislaine Dupont au Mali, qu’il qualifie de “rapt d’opportunité qui a mal tourné”.