En meeting à Lyon, samedi, Emmanuel Macron a défendu une vision du patriotisme bien différente de celle proposée par Marine Le Pen, basée pour le candidat d’En Marche sur la liberté, l’égalité et la fraternité.