Dans la tourmente depuis les révélations sur les emplois présumés fictifs de sa femme, François Fillon a martelé lundi devant la presse que “tous les faits évoqués” étaient “légaux et transparents”. Mais des questions subsistent.