Vendredi dernier, les riverains et les collectifs d’aide aux migrants ont eu la surprise de découvrir que des rochers avaient été installés à l’endroit où les migrants s’abritaient en attendant d’être reçus par le centre de la Chapelle.