Environ 4 % des nouveaux pères souffriraient de symptômes dépressifs après la naissance de leur enfant. Le baby blues, ou dépression du post-partum, n’est donc pas réservé aux femmes, même s’il reste plus fréquent chez elles.