François Fillon a décidé qu’il ne renoncerait pas à la présidentielle, y compris s’il était mis en examen, a-t-il confié jeudi, selon plusieurs médias. Son porte-parole a confirmé vendredi matin que le candidat LR irait “jusqu’au bout”.