Voleur de cinq toiles de maître en 2010 au musée d’Art moderne de Paris, Vjéran Tomic, surnommé “l’homme-araignée”, a été condamné à huit ans de prison lundi à Paris. Les toiles restent cependant introuvables.