Polluants atmosphériques : les transplantés pulmonaires pourraient être particulièrement vulnérables