Les critiques, notamment dans le camp Fillon et Hamon, ne se sont pas fait attendre, mercredi, après l’annonce du ralliement du président du MoDem François Bayrou à Emmanuel Macron, candidat d’En Marche ! à la présidentielle.