L’affaire Théo souligne une nouvelle fois la culture de l’impunité et des contrôles abusifs qui expliquent le fossé actuel entre la police et les jeunes issus des banlieues dites “sensibles”.