À deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, s’est déclaré ouvert au dialogue avec le socialiste Benoît Hamon. Ce dernier a “volontiers” accepté l’invitation.