Le candidat Les Républicains François Fillon a accusé dimanche le gouvernement de laisser “se développer dans le pays un climat de quasi-guerre civile”. Ces derniers jours, des incidents ont émaillé les meetings de plusieurs candidats.