Si Benoît Hamon a réussi à rallier les écologistes, il peine à rassembler dans son propre camp. Manuel Valls, qui s’est engagé à “jouer collectif”, ne cache pas son inquiétude quant à la stratégie du candidat socialiste à la présidentielle.