François Fillon ne renonce pas à sa candidature à la présidentielle, malgré une nouvelle tempête dans la campagne : sa prochaine mise en examen. Convoqué par les juges le 15 mars, il assure s’en remettre désormais uniquement “au peuple français”.