François Fillon, qui a annoncé mercredi sa convocation en vue d’une mise en examen, a déclaré qu’il irait jusqu’au bout de sa candidature à la présidentielle. Les annonces de défections dans son camp se multiplient.